Les Promesses de l'ombre

Publié le par Cinémavis

Les promesses de l'ombre
"Les Promesses de l’ombre", dernier long-métrage du réalisateur renommé David Cronenberg est une plongée dans la mafia russe telle qu’elle existe aujourd’hui, avec ses meurtres, ses règlements de comptes, le sexe et la drogue. Les décors sont sombres et simples, la mise en scène soignée. On y (re)découvre Viggo Mortensen dans un rôle de garde du corps mystérieux et énigmatique, et un Vincent Cassel métamorphosé en fou, ne jurant que par son gang (ces deux acteurs nous impressionnent par leur froideur implacables). Naomi Watts (peut être un peu moins extraordinaire) est immiscée malgré elle dans ce monde violent et sans pitié. David Cronenberg nous délivre un film à la chute pressentie mais néanmoins crédible, et nous montre le décalage entre le monde « normal » et celui de la mafia, qu’il dénonce à travers des histoires et des crimes affreux (jusqu’a nous rappeler le génialissime « Parrain » de Francis Ford Coppola).
Pour conclure, « Les promesses de l’ombre » est un film à ne pas manquer, juste pour la performance des acteurs.

Notre note: 16/20


resume

Bouleversée par la mort d'une jeune fille qu'elle aidait à accoucher, Anna tente de retrouver la famille du nouveau-né en s'aidant du journal intime de la disparue, écrit en russe. En remontant la piste de l'ouvrage qu'elle tente de faire décrypter, la sage-femme rencontre Semyon. Elle ignore que ce paisible propriétaire du luxueux restaurant Trans-Siberian est en fait un redoutable chef de gang et que le document qu'elle possède va lui attirer de sérieux problèmes...
Pour Nikolai, chauffeur et homme de main de la toute-puissante famille criminelle de l'Est, c'est le début d'une remise en cause. Entre Semyon et son fils Kirill, prêts à tout pour récupérer le journal, et l'innocente Anna, sa loyauté va être mise à rude épreuve. Autour d'un document qui se révèle de plus en plus explosif, plusieurs vies sont en jeu, dont la sienne, alors que se déchaînent les meurtres et les trahisons dans la famille comme dans la ville...


informations

De David Cronenberg
Avec Viggo Mortensen, Naomi Watts, Vincent Cassel
Thriller (1h40)


bandeannonce


Publié dans Critiques de films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

césar 13/12/2009 20:10


Pourquoi Cronenberg est un de mes Cinéastes favoris ?
Car c'est un Monsieur qui a savamment réussit a allier cinéma populaire à cinéma d'auteur... Je m'explique, Cronenberg est un réalisateur qui a commencé dans le cinéma Bis, un cinéma populaire,
d'exploitation, qui se veut être généreux avec le public... Cronenberg lui a toujours su allier son apprentissage dans le BIs avec les possibilités philosophique, techniques, et scénaristiques
qu'offrend le cinéma d'auteur. Ainsi "Les promesses de l'ombre" est une sorte de sommet dans sa filmographie, jamais Cronenberg n'avait réussit à atteindre un équilibre si parfait. Sa mise en scène
sèche, épurée, sans concession digne de Mr Michael "CHIANT" Haneke et ses acteurs démentiel de justesse et de classe sont contrebalancés par un rythme affolant et une violence terrifiante
rappellant les Giallos ou les slasher des années 80. Voilà pourquoi ce film est sans doute une quasi-perfection. Un chainon réconciliant des cinémas completement oposée. La porte de sortie idéal
pour éviter la prise de tête "Le Ruban Blanc".

PS : Je crois n'avoir jamais vu une scène aussi violente que celle du sauna, chaque coup de couteau m'arrivait droit dans les tripes.