[Dossier] David Fincher et ses films.

Publié le par Cinémavis

Vous allez lire un dossier exclusivement consacré aux meilleurs films de David Fincher.
Mais commençons tous d’abord à s’intéresser à l’homme:
                                                
    
Acteur, réalisateur, producteur, superviseur des effets visuels, producteur exécutif, David Fincher, est né le 28 août 1962 à Denver dans le Colorado, aux États-Unis. Il est particulièrement connu pour le style sombre et violent de ses films, en particulier dans Seven, The Game, Fight Club et dernièrement L'Étrange Histoire de Benjamin Button, qui lui a valu une nomination à l'Oscar du Meilleur réalisateur. Il a également réalisé de nombreux clips et a participé aux effets spéciaux du cultissime Star Wars – Le Retour du Jedi et ceux d’Indiana Jones et le Temple maudit.



Première critique :
Seven

Cliquez ici pour accéder à la critique

Deuxième critique :
The game


David Fincher sort son troisième long métrage après Aliens 3 et Seven qui ont récoltés un franc succès auprès du public. On découvre un nouveau style de thriller. On évolue avec le personnage principal et apprend avec lui ce qui se passe par la suite. Le scénario est extrêmement recherché et le film nous tient en haleine jusqu'à la dernière seconde. En effet on ne sait plus à qui faire confiance et cela est très troublant. Le jeu d’acteur est excellent grâce à un Michael Douglas très convaincant en homme d’affaire tyrannique et désagréable. La réalisation est impeccable mais elle accuse quelques longueurs.
Pour conclure, un film à voir absolument doté d’un suspense rare au cinéma.

Notre note : 16/20

Résumé :
Nicholas Van Orton, homme d'affaires avisé, reçoit le jour de son anniversaire un étrange cadeau que lui offre son frère Conrad. Il s'agit d'un jeu. Nicholas découvre peu à peu que les enjeux en sont très élevés, bien qu'il ne soit certain ni des règles, ni même de l'objectif réel. Il prend peu à peu conscience qu'il est manipulé jusque dans sa propre maison par des conspirateurs inconnus qui semblent vouloir faire voler sa vie en éclats.
Troisième critique :
Fight club

Cette quatrième réalisation de David Fincher a récolté moins de succès que The Game (surtout au Etats-Unis), ce qui est dommage car ce film est l’un de ses meilleurs. La critique de la société de consommation et la schizophrénie sont les thèmes abordés. Le scénario est prenant et les acteurs excellents. Helena Bonham Carter nous séduit toujours autant dans ses rôles de femmes étranges et sombres. Brad Pitt est au meilleur de sa forme (comme à son habitude) et Edward Norton est captivant (c’est un grand acteur qui n’est pas assez reconnu). La fin du film est aussi surprenante que dérangeante, il est évident quelle ne plaira pas à tout le monde.
Pour conclure, un film troublant et très violent comme sait si bien faire notre réalisateur David Fincher.

Notre note : 17/20

Résumé :
Le narrateur, sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d'autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle. C'est pourquoi il va devenir membre du Fight club, un lieu clandestin où il va pouvoir retrouver sa virilité, l'échange et la communication. Ce club est dirigé par Tyler Durden, une sorte d'anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l'amour de son prochain.

Quatrième critique :

Panic room

On sent le réalisateur moins inspiré dans son cinquième long métrage. En effet, le scénario est bien trop simple (cela nous fait penser à un remake de « Maman, j'ai raté l'avion » pour adulte). Certes ce film reste un excellent huis clos mais il est beaucoup trop long à démarrer. L’idée de la pièce impénétrable est bonne mais malheureusement, elle n’est pas suffisamment exploitée. Le film est tout de même sauvé grâce à l’excellente prestation de Jodie Foster. On a également l’occasion de découvrir une jeune comédienne, une certaine Kristen Stewart (pour tous ceux qui non toujours pas fait le rapprochement, il s’agit de l’actrice vedette du phénomène « Twilight »).
Pour conclure, un bon film, sans plus, ou le suspense est très bien orchestré.

Notre note : 15/20

Résumé :

Meg Altman, la trentaine, a très mal vécu la séparation avec son mari et angoisse à l'idée de devoir élever seule sa fille Sarah. Afin de commencer une nouvelle vie loin de ses craintes, Meg achète une immense et splendide maison située dans un quartier huppé à l'ouest de New York. Son ancien propriétaire y a fait construire au dernier étage une pièce de sûreté dans laquelle on peut se réfugier en cas de menace extérieure et rester enfermé de nombreux jours grâce aux provisions qu'elle contient.
Cependant, Meg n'aurait jamais pensé s'en servir dès le premier soir. En effet, trois cambrioleurs, Burnham, Raoul et Junior, ont pénétré dans la maison avec la ferme intention de dérober une somme de quatorze millions de dollars cachée par l'ancien maître des lieux. Tout porte à croire que ce butin est dissimulé dans la pièce de sûreté, là où se sont réfugiées Meg et Sarah.

Cinquième critique :

L'étrange histoire de Benjamin Button

Le dernier long métrage du maître du suspense qui est sorti au cinéma est incroyable. On ne reconnaît pas la patte du réalisateur sur ce film. En effet, sans suspense, sans violence ou fin étrange, on est un peu dérouté. Tant mieux ! David Fincher réalise un merveilleux conte à voir en famille.
La réalisation est propre et le scenario très simple. Brad Pitt nous étonne toujours autant (il joue un rôle loin d’être évident à interpréter) et son duo avec Kate Blanchett est très fusionnel. Le film est tout de même long et le rythme plutôt lent. L’idée qu’une personne rajeunisse pourra en gêner plus d’un.
Pour conclure, un film à voir absolument rien que pour la prestation de Brad Pitt qui est géniale.

Notre note : 17/20

Résumé :
"Curieux destin qui est le mien..." Ainsi commence l'étrange histoire de Benjamin Button, cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l'envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situé à La Nouvelle-Orléans et adapté d'une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L'étrange histoire de Benjamin Button : l'histoire d'un homme hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l'emprise du temps...


A voir également :


Alien 3 (film non vu par l’équipe)
de David Fincher - 1992
Réalisateur


Zodiac (film non vu par l’équipe)
de David Fincher - 2007
Réalisateur


Nous attendons avec impatience les prochains projets du réalisateur (il en a énormément)

Publié dans Les débriefs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article